Archives pour la catégorie “Urbanisme”

Articles concernant l’urbanisme

Lors de la concertation sur le Plan Local d’Urbanisme, les réunions sur le patrimoine ont connu une forte affluence et il s’y est exprimé avec enthousiasme un désir de préservation et de mise en valeur.  On pouvait donc espérer que ces demandes seraient entendues.

Or dans le projet de PLU voté le 22 avril, la protection du patrimoine bâti est réduite à presque rien. À part pour les bâtiments classés, elle se limite à une liste d’immeubles remarquables qui, en pratique, ne sont pas protégés du tout puisque le PLU « autorise sous conditions strictes la démolition totale ou partielle de ces bâtiments, dans un souci de pragmatisme, ces derniers se situant au cœur d’un espace urbanisé en évolution et en mutation ». En clair : dès lors qu’un projet permettra de densifier le quartier, la beauté d’un bâtiment ne le sauvera pas. Rien non plus, aucune « charte du patrimoine », pour préserver le caractère faubourien de la rue Jean-Jaurès, par exemple.

Ceci est cohérent avec l’absence totale de mise en valeur de notre centre-ville et ses bâtiments les plus remarquables. La construction de l’immeuble de la Médiathèque illustre à quel point la majorité actuelle est incapable d’imaginer une ville dont les Villejuifois pourraient être fiers.

Notre patrimoine naturel est aussi menacé puisque, comme nous le craignions, il apparaît dans ce PLU que le parc des Hautes-Bruyères verra bel et bien sa surface rognée par les constructions de la ZAC Campus Grand Parc.

Tout doit-il céder à la volonté de construire toujours plus ?

Ce projet de PLU sera soumis à enquête publique à l’automne - la beauté n’est pas un luxe, faites entendre votre voix !

Comments Pas de commentaire »

Le Plan Local d’Urbanisme, dont le conseil municipal du 22 avril a arrêté la version qui sera présentée à l’enquête publique, est une somme de principes généreux (comme une « ville-parc » - on se demande si ceux qui ont écrit cela connaissent vraiment la réalité des espaces verts à Villejuif ?), principes qui tentent de cacher une réalité qui est loin de faire rêver. Ainsi le PLU affiche l’intention de conserver le tissu pavillonnaire: on aimerait y croire, mais on ne peut qu’en douter quand la politique actuelle va dans le sens contraire. Le PLU affiche la volonté politique d’atteindre 40% de logement social, mais personne ne dit comment il sera possible de financer les services qui doivent accompagner ces logements (quelles écoles ?); les bénéficiaires actuels des HLM devraient être les premiers inquiets en constatant le déséquilibre croissant entre les besoins de service public et les ressources de la ville, dans un contexte où la municipalité affiche sa volonté d’attirer encore plus de bénéficiaires de logements sociaux.

Ultime paradoxe : au terme du même conseil où elle se satisfaisait de sa concertation avec la population et où elle disait vouloir conserver les  pavillons, la majorité refusait aux habitants directement touchés par la ZAC Aragon d’interrompre la séance pour qu’ils lisent une lettre ouverte. Dans cette lettre, ils se plaignaient de ne pas avoir été entendus malgré leur volonté de participer à un dialogue constructif alors que des menaces d’expropriation pèsent sur eux. Deux poids, deux mesures: il y a quelques années une interruption de séance avait pourtant été accordée à la CGT pour la lecture d’une lettre de protestation lors du vote du budget…

Comments Pas de commentaire »

Lors du dernier conseil municipal, les élus MoDem et Europe-Ecologie-Les-Verts, relayant les inquiétudes des riverains, ont demandé le remaniement du projet de la ZAC Aragon.

Face aux habitants venus protester contre la construction d’un immeuble de 12 étages sur une parcelle voisine de l’école Robespierre, le débat tourne au sketch : M. Le Bris, adjoint communiste à l’urbanisme, affirme que la programmation de cette parcelle est connue depuis longtemps car elle figurerait dans les annexes de la création de la ZAC (annexes que, malgré nos réclamations, les élus d’opposition n’ont toujours pas). Cinq minutes plus tard, Mme Taillé-Polian, adjointe socialiste, explique qu’il est trop tôt pour connaître la programmation parcelle par parcelle. Qui croire ?

Ce qui est clair, c’est que la municipalité veut construire à tout-va dans cette ZAC (aucun espace vert n’est prévu) pour la rendre économiquement viable malgré une forte proportion de logements sociaux. Par ailleurs, on ne sait ni où, ni  avec quel argent on pourra construire la nouvelle école qui deviendra indispensable.

Bref, on revit le scenario de la ZAC des Guipons au nord de Villejuif. Au vu du résultat, il y a de quoi être inquiet : muraille d’immeubles en façade de la RD7, résidences voisines privées de soleil, quartier sans vie et sans commerces… Et ça continue : au 2 rue des Guipons, le projet  d’espace vert devient un immeuble de 26 logements !

Comments Un commentaire »

La majorité municipale nous explique depuis des années que sa politique d’urbanisme a pour but de « maîtriser le prix du mètre carré » à Villejuif - un enjeu réel puisque les prix pratiqués en Ile-de-France posent un problème crucial pour le logement de plus en plus de familles.

Mais les actes sont à l’opposé du discours - au dépens du contribuable villejuifois : en effet, la ville va acheter un terrain avenue de Paris 25% de plus que l’estimation de l’État, au motif que le prix négocié (2 millions d’euros au lieu des 1,6 millions estimés !) prend en compte les droits à construire plus importants qui seront accordés par le Plan Local d’Urbanisme en 2013.

Donc, les voisins de ce terrain peuvent se frotter les mains : dans un an, par la grâce de la mairie de Villejuif, leur bien vaudra, soi-disant, 25% de plus ! Voilà ce qu’on appelle maîtriser le prix du m2

En réalité, la ville ne fait que spéculer sur une hausse continue des prix du m2 lorsqu’elle préempte à tour de bras des terrains qu’elle fait systématiquement aménager par la SADEV en espérant dégager une belle plus-value dans la revente des droits à construire. Désormais la municipalité ne se contente plus d’accompagner la hausse des prix de l’immobilier (+ 10% en un an), elle la devance !

Comments Pas de commentaire »

Au printemps dernier, nous avons fortement dénoncé la politique très agressive de ZAC et de préemptions qui caractérise l’urbanisme de notre ville.

Depuis, les périmètres de deux nouvelles ZAC ont été votés : ZAC Cancer Campus (autour de l’IGR - 10 000 nouveaux habitants prévus) et ZAC Aragon (autour du métro).

Dans le premier cas, la mobilisation des propriétaires concernés a permis à certains d’être sortis du périmètre de la ZAC, mais la menace plane toujours puisque ces rues restent en « périmètre d’étude » - zones où la ville préempte systématiquement tous les biens mis en vente, voire sollicite les propriétaires. Qu’adviendra-t-il de ces zones pavillonnaires une fois que la ville en possèdera une bonne partie ? Il y a fort à parier qu’elles seront intégrées à la ZAC.

Ajoutons que les préemptions se multiplient dans toute la ville et que deux nouveaux « périmètres d’étude » viennent d’être votés le long de la RD7 (ex N7).

Pour savoir où vous vous situez par rapport à ces projets, retrouvez ci-dessous la carte des ZAC et périmètres d’étude actualisée.

Comments Un commentaire »

carte-zac-novembre-2011003

ZAC, « périmètre d’étude », comment ça marche ?

Zone d’Aménagement Concerté :

La ville exproprie selon une procédure encadrée ; il faut que le projet soit déclaré « d’intérêt général ».

Périmètres d’étude :

La ville s’arroge le droit de préempter les biens qui seraient en vente sans avoir à justifier d’un quelconque projet pour la parcelle ou le quartier. Très souvent, la vente se fait alors au détriment du propriétaire, car les estimations de France Domaine sont inférieures au prix du marché.

Et les périmètres d’étude deviennent souvent des ZAC…

Si vous pensez être peut-être en ZAC ou périmètre d’étude (dans ce cas, les propriétaires et locataires l’ignorent généralement), n’hésitez pas à interroger la mairie !

Comments Pas de commentaire »

Nous proposons de donner le prix de l’humour politique à la majorité municipale. Entre le marché et la mairie, les Villejuifois voulaient un espace ouvert, aménagé, une esplanade ? « Chiche ! », a répondu la majorité municipale : on y construira un immeuble et on l’appellera « L’Esplanade ».

Il sera construit à l’intérieur des palissades situées depuis des temps immémoriaux devant la médiathèque. Ils voulaient l’immeuble plus haut que l’église, les tribunaux ont décidé autrement. Le bâtiment devra être de la hauteur de la médiathèque et comprendra 33 places de parking pour 31 logements et activités.

Les habitants veulent des places pour se garer lorsqu’ils vont au marché, au théâtre ou dans les commerces alentours, alors pourquoi ne pas appeler cet immeuble “le Parking”? Besoin d’espaces verts, de pistes cyclables ? Pourquoi ne pas appeler l’immeuble “l’Espace vert” ou “la Piste cyclable”? Finalement, il aurait été instructif d’ouvrir un concours pour nommer cet immeuble: on aurait vu tout ce que les Villejuifois souhaitent voir dans leur ville, tout sauf cet immeuble.

Comments Pas de commentaire »

Dernièrement, nous vous alertions sur la multiplication des ZAC avec le vote des projets de ZAC ARAGON (autour du métro) et Cancer-Campus (autour de l’IGR et des Hautes-Bruyères). Suite à notre alerte, un habitant s’est inquiété parce qu’il se trouvait à proximité de la ZAC ARAGON, dont le périmètre est visible sur le site de la ville; il a contacté les services de l’urbanisme. On lui a clairement laissé entendre que, « en fonction des besoins d’utilité publique », la zone pourra être élargie jusqu’à englober sa maison. Face à son inquiétude de se voir exproprié, on lui a simplement demandé pourquoi il tenait tant à garder sa maison… !

Nous vous invitons vivement à tous vous renseigner auprès des services municipaux sur ces projets de ZAC. En particulier, ceux qui sont concernés par la ZAC ARAGON sont invités à se rendre à la réunion publique qui aura lieu le 3 mars en mairie.

Comments Pas de commentaire »

Le 25 novembre, le conseil municipal décidait de créer une nouvelle ZAC (Zone d’Aménagement « Concertée ») dans le quartier Aragon. Alors que le Plan Local d’Urbanisme est en discussion, il aurait pourtant été plus sage d’instaurer un moratoire sur ces ZAC. De plus, la cohérence de la zone n’est pas évidente et on peut craindre que le périmètre soit bientôt élargi.

Plus globalement, nous déplorons la politique qui consiste à élargir les ZAC en permanence - politique qui s’annonce aussi autour de Cancer Campus.

On peut se demander si la municipalité, fidèle à l’idéologie communiste, ne souhaiterait pas de fait transformer toute la ville en une vaste ZAC afin d’y exercer un contrôle total (et la soustraire, au choix, au Grand Méchant Marché ou au Grand Paris) au nom d’un « intérêt général » dont elle s’estime seule porteuse… en oubliant que les ZAC et les préemptions qu’elles entraînent sont des procédures violentes dont les particuliers sortent souvent perdants - se voir confisquer son logement est toujours douloureux, que ce soit par la ville ou par le Grand Paris.

Comments Pas de commentaire »

Lors de notre dernière tribune, nous avons esquissé un bilan de notre action depuis 2 ans (à lire en intégralité sur le site).

Mais c’est aujourd’hui la rentrée - l’heure de se retrousser les manches. Car si nous continuerons à suivre les dossiers sur lesquels nous avons déjà obtenu des avancées (finances, démocratie locale, SEMGEST…), d’autres chantiers s’ouvrent à nous.

Pour n’en citer qu’un : le Plan Local d’Urbanisme et l’avenir de la ville.

Vous-même, êtes-vous sûrs de ne pas vous trouver en « périmètre d’étude », ces zones qui, dans le passé, sont souvent devenues des ZAC et qui permettent à la ville de préempter facilement votre bien alors même qu’elle n’a aucun projet défini ? Voulez-vous d’un urbanisme qui conduit à construire un immeuble sur la place de la Médiathèque, à autoriser des bâtiments surdimensionnés en pleine zone pavillonnaire ? Voulez-vous, comme la municipalité le souhaite, que la ville passe à 40% de HLM (36% aujourd’hui) ?

Sur toutes ces questions et d’autres, n’hésitez pas à prendre contact avec nous pour que nous avancions ensemble !

Comments Pas de commentaire »