1/20 : Voilà la note donnée à Villejuif par l’argus des communes (www.contribuables.org). Cette note évalue l’évolution des dépenses pendant le dernier mandat ; d’autres indicateurs alertent sur le faible autofinancement, le surendettement, les frais de personnel, le poids des impôts locaux…

On peut rejeter ce type d’évaluation en disant qu’il repose sur les calculs de citoyens réfractaires à l’impôt et prisonniers d’une vision comptable. Ce serait ignorer que ces ratios, établis lors de précédentes faillite de villes, traduisent une réalité. Et que la ville doit s’attendre à recevoir d’autres mauvaises notes…

Par la toute nouvelle agence « France locale », notamment. Destinée à pallier les difficultés des villes pour se financer auprès des banques, l’Agence lèvera des fonds sur les marchés pour les prêter aux collectivités adhérentes. Vu les sommes colossales que la ville prévoit d’emprunter ces prochaines années, Villejuif aurait bien besoin d’adhérer à un tel système. MAIS les villes candidates seront notées par la société financière, selon une série de critères comme l’épargne brute, etc. En fonction de leur notation, elles pourront être refusées et l’AFL leur proposera des mesures de redressement. Étant donné que la quasi-totalité des indicateurs de la ville sont au rouge, il y a fort à parier que Villejuif entrera dans cette catégorie ! Et même si elle est acceptée, sa santé financière sera évaluée à chaque emprunt et les taux seront plus ou moins élevés en fonction du risque qu’elle présente…

Bref, la ville n’a pas fini de payer les mauvais choix de l’équipe municipale actuelle et la tâche sera rude pour les successeurs.

Répondre